Dans le monde de la recherche scientifique, on ne finit jamais de faire de nouvelles découvertes, surtout dans le domaine de la santé. Il faut dire que les spécialistes-chercheurs sont toujours à pied d’œuvre pour comprendre les mécanismes de notre corps afin d’être en mesure de proposer des remèdes efficaces pour lutter contre certaines maladies et autres indispositions. Parmi les nombreuses découvertes clés faites au cours de ces dernières années figure la découverte du microbiote intestinal et son rôle dans le fonctionnement du système gastro-intestinal. Cet ensemble de micro-organismes présents en grand nombre au niveau des intestins suscite l’intérêt de la communauté scientifique dans son effort de compréhension de certaines troubles de digestion et certaines inflammations pathologiques.

Le plus gros réservoir de microbiotes dans l’organisme humain

Selon l’INSERM, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, « Le microbiote est l’ensemble des micro-organismes-bactéries, virus, parasites, champignons non pathogènes, dits commensaux- qui vivent dans un environnement spécifique ». Le microbiote intestinal est présent au niveau du système gastro-intestinal (estomac, intestin, selles, etc.) et constitue le plus grand réservoir de microbiotes de notre organisme avec précisément « 10^12 à 10^14 micro-organismes, soit 2 à 10 fois le nombre de cellules qui constituent notre corps ». L’importance de sa présence dans notre organisme a poussé les chercheurs à mieux sonder sa nature et surtout son rôle.

Les principales fonctions du microbiote intestinal

Depuis maintenant quelques années, les principaux rôles du microbiote intestinal ont été découverts et il est indéniable qu’il est indispensable au bon fonctionnement de notre système digestif. On distingue principalement trois grandes fonctions au microbiote intestinal : une fonction physiologique (assure des actions et des modifications physiologiques sur certaines composantes du système gastro-intestinal comme la muqueuse des intestins), une fonction immunitaire (aide à lutter contre certaines pathologies et dues aux bactéries nocives dans le corps) et une fonction digestive (aide à la décomposition de certaines substances afin de faciliter considérablement la transformation des aliments). À côté de tout ça, le microbiote intestinal participe accessoirement à la régulation du taux de graisse.

 

Cet article vous a été proposé par ColonPerfect.